News Ticker

Crise politique au Golfe, Hamad Port en plein régime

C’est Oman, plutôt que les Émirates arabes unis, qui bénéficie du blocus économique au Moyen-Orient du Qatar, indiquent les responsables du port Hamad !

Le port de Hamad fonctionne à pleine capacité, avec le seul changement apporté aux affaires que les navires liés à Doha transitent par deux ports omanais, plutôt que le port Jebel Ali à Dubaï, aux Emirates Arabes Unis, a déclaré Abdulaziz Nasser Al-Yafei, directeur du port de Hamad, selon Al Jazeera.

Selon la Chaine Al Jazeera, M. Al - Yafei a déclaré : ‘‘La seule chose qui s’est passée, c’est que les navires dans le passé dépendaientdu port de Jebel Ali comme un port de hub, mais maintenant nous coopérons avec nos frères dans le Sultanat d’Oman, et nous les remercions, bien sûr, de leur généreuse coopération avec nous et de la rapidité de leur action’’.M. Al-Yafei a aussi informé qu’il était prévu d’augmenter la capacité du port et que les plans sont toujours valables, a reporté Al Jazeera.

Les pays impliqués dans un différend politique avec le Qatar, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et l’Égypte, ont fermé les frontières et suspendu le trafic aérien et maritime vers le pays péninsulaire.

Le Qatar, largement tributaire des importations de produits alimentaires, a été forcé d’abandonner ses approvisionnements àtravers ses frontières terrestres avec l’Arabie Saoudite, tout en augmentant les importations en provenance de la Turquie, d’Iran et de la Chine depuis le début du boycott en mai. La Turquie a également commencé à envoyer des produits au Qatar par voie maritime.

Le lendemain du boycott, Oman a lancé une ligne maritime directe avec le Port Hamad pour soulager le pays. On estime que Hamad Port a reçu 212 navires en juin et possède la capacité de traiter des conteneurs de 7,5 m par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*